<< Confessions

Strasbourg / A l'atelier, La Malterie / Janvier 2010, bonne résolution

Titre:

L'annuaire-dictionnaire du monde, finalement je ne garde que dictionnaire.

Œuvre participative:

En parallèle de mon activité artistique, j'ai un boulot à mi-temps dans un centre socio-culturel. J'invite des enfants à faire des arts plastiques. Mon travail tient plus du protocole de présentation et d'invitation à faire que du résultat. Bien sur que je souhaite recevoir le plus de citations possible, mais je prend un soin méticuleux à réfléchir et mettre en place l'échange avec le lecteur.

Le but est un recueil de citation ayant pour point commun « le monde ». C'est un exercice de lecture, pas d 'écriture. Je ne travaille pas à partir d'une page blanche, pourquoi l'imposé aux autres?

Le lieu:

Une librairie indépendante: parce qu'elle défend des choix dictés par la subjectivité du libraire. En soi c'est assez utopique aujourd'hui et ce projet qui consiste en un échange non commercial, l'est tout autant.

Échange papier:

Bout de plan contre carte postale: le tout glissé dans un livre. Je n'ai rien contre la technologie, la preuve en est. L'échange de courriers manuscrits s'est raréfié. La carte postale est remplacée par un mail avec la preuve par l'image qu'on est bien là où l'on prétend l'être ou cachet de la poste. Les lecteurs, à priori, appartiennent à la zone géographique de la librairie. Leur définitions du monde sont géolocalisées.

Site web:

Ce site internet rend compte de l'évolution du projet, les réponses reçues ne sont pas retenues chez moi. Investir le web c'est l'occasion de poursuivre le questionnement dans et sur ce monde virtuel. Aujourd'hui ce n'est que le début. J'ai choisi d'intégrer un web master, le maçon de ce monde, pour interroger nos habitudes. Profiter de cet espace pour y faire des expériences et peut-être pointer nos conditionnements....

Temps:

Celui de la lecture pour l'un, celui du voyage et de la mémoire pour moi. Sauf pour Strasbourg, où j'habite, pour les autres villes, je ne suis pas intervenue sur la carte sur place. Je suis rentrée, et je refais le voyage dans un contexte familier.


Comme je l'écrivais au début, c'est essentiel de soigner autant la portion d'oeuvre que le marque-page qui l'accompagne. Maquette du premier marque page avec Blas, relecture des textes.....Catastrophe, j'écris comme je parle, mais là, comment résumer 3 pages de notes en 3 phrases? Ce n'est pas mon métier, coup de téléphone, rendez vous pris avec G. Je ne l'ai jamais vu, c'est la première fois que j'explique quelque chose à quelqu'un et qu'il prend des notes. Le texte revient simple court et clair, retour à la maquette, elle est belle! Le projet commence sa propre vie, c'est toujours curieux, un peu la même sensation quand je récupère un dessin de chez l'encadreur, ce n'est plus à moi, pourtant çà y ressemble drôlement....